contact

Marie-Claude Prévitali, Karim Hachim, Fabien Dominguez

tel. 04 76 86 84 00 - contact@mediaconseilpresse.com

Tél. Consommateur : 05 57 55 44 00

Distribution  magasins de sports spécialisés
Points de vente  www.arenawaterinstinct.com

suivez-nous

Championnats de France de natation : performer, c'est aussi une question d'accessoires

visuels

Charlotte Bonnet (natation course) - Team élite arena France : J'aimerais inventer des plaquettes qui aillent aux coudes !

Performer, c'est aussi une question d'accessoires

Dossier de presse

2017-05-19

Championnats de France de natation : performer, c'est aussi une question d'accessoires


En compétition, les athlètes se présentent en chambre d’appel équipés d’une combinaison, de lunettes et d’un bonnet. Mais à peine sortis de l’eau, ils replongent en bassin de récupération, les uns avec palmes et planches, les autres avec Pull Buoy ou encore tuba frontal.

 

Au quotidien, les nageurs disposent de toute une panoplie pour faire leurs gammes. Les équipements interviennent à tous les stades d’une séance d’entraînement : pour s’échauffer, développer sa force musculaire ou explosive, travailler la coordination ou encore récupérer. 

 

Chaque nageur a son top 5 d’accessoires en fonction de sa spécialité ou de ses zones de faiblesse. A leur niveau, Jérémy Stravius reconnaît que « les zones faibles s’orientent sur la précision du mouvement et la capacité à le répéter correctement pendant les exercices ». Charlotte Bonnet avoue avoir un bras moins fort que l’autre et utilise une plaquette pour le renforcer. Même confidence de la part de la triathlète Jeanne Collonge. De son côté, Aurélie Muller affirme que la planche reste le meilleur accessoire pour travailler ses jambes.

 

En bons « ouvriers », ils entretiennent leurs accessoires. Les palmes et les plaquettes d’Axel Reymond ont dix ans ! Théo Curin prend grand soin de ses lunettes qu’il ne glisse jamais dans le filet où il range tous ses équipements comme Charlotte Bonnet qui utilise les même lunettes pour l’entraînement et la compétition. Aurélie Muller confie nouer « une relation durable » avec ses accessoires : « On se crée des habitudes. Ce sont mes accessoires. Quand ils sont usés, c’est que nous avons bien travaillé ensemble. On fait le plus grand bout de chemin sans se quitter ! ».


Plusieurs nageurs tiennent tellement à leurs accessoires qu’ils les marquent, tel Jordan Pothain qui les signe « d’un petit « Jo’ » au marqueur pour ne pas me faire piquer mon matériel aux échauffements en compétition ! ». Mehdy Metella affiche au marqueur ses ambitions sur sa planche pour se motiver au quotidien. 

 

 

Créatifs et ingénieux, ils se verraient bien en Géo Trouvetout pour corser encore l’entraînement : Marc-Antoine Olivier veut inventer une machine à vagues, Charlotte Bonnet des plaquettes qui montent aux coudes ! Quelques athlètes du team Elite arena France ont des petits rites avec leurs accessoires, d’autres des couleurs préférées qui les mettent de bonne humeur pour plonger. Certains détournent leur matériel de leur vocation initiale. Il y en a même qui les emmènent en vacances ou les utilisent pour se venger de leur coach ! Accessoires, vous avez dit ?

Télécharger le dossier de presse