contact

Marie-Claude Prévitali, Karim Hachim, Fabien Dominguez

tel. 04 76 86 84 00 - contact@mediaconseilpresse.com

theatredevienne.com

suivez-nous

Spécial Journées du Patrimoine : l'envers du décor en partage au Théâtre de Vienne samedi 15 et dimanche 16 sept

visuels

A trente minutes de Lyon, le Théâtre de Vienne, théâtre à l’italienne d’exception

Théâtre de Vienne, théâtre à l’italienne d’exception

Communiqué de presse

2018-07-10

Spécial Journées du Patrimoine : l'envers du décor en partage au Théâtre de Vienne samedi 15 et dimanche 16 sept

Théâtre de Vienne (Isère) – spécial Journées du Patrimoine 2018 – l’envers du décor en partage

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, séances à 14h et à 16h (durée : 50 mn) – gratuit, tout public.

 

Pour découvrir le Théâtre de Vienne (Isère), petit bijou de théâtre à l’italienne, il faut réserver une place pour un spectacle. Sauf les samedi 15 et dimanche 16 septembre à 14h et 16h à l’occasion des Journées du Patrimoine 2018. L’envers du décor en partage…

 

Dévoiler l’envers du décor, passer côté cour et côté jardin, monter sur le plateau et ressentir sa pente vertigineuse de 3°… Pendant deux jours, les équipes artistique et technique du Théâtre de Vienne, petite merveille du Dauphiné, vont montrer l’invisible lors des Journées du Patrimoine 2018. Ce Monument Historique depuis 1929 à la machinerie bien particulière se révèle une vraie curiosité.

 

Les samedi 15 et dimanche 16 septembre, le théâtre de Vienne racontera son histoire et mettra en scène son fantôme, Pierre Schneyder. Des répétitions à l’italienne et à l’allemande plongeront dans le travail technique des comédiens. Un extrait de pièce « interdite » démêlera le vrai du faux, la représentation de la réalité, livrant ainsi sa part de vérité et d’humanité… 

 

Comme au XVIIIè siècle, période bénie du théâtre à l’italienne, on s’éclairera à la chandelle. A l’époque, les actes durent en moyenne 20 à 25 mn, le temps de combustion d’une bougie… Et c’est furtivement que se révèleront balcons aux riches décors dorés, loges ornées de cariatides, plafond en voûte peint d’un doux ciel nuageux, fauteuils de velours rouge de l’orchestre, salle en forme de fer à cheval. Dans cette atmosphère intimiste, des personnages se succèderont pour révéler les secrets du théâtre.

 

Au programme :

 

> Le fantôme du Théâtre de Vienne, Pierre Schneyder, à qui on doit la construction de l’édifice dans l’indifférence de tous. Adossé contre un des murs restant du Forum romain, il ouvre en 1782. Il hante le lieu depuis deux cents ans. L’Alsacien dont le destin croise la route de Vienne, tombe sous le charme de cette petite Rome. Professeur de dessin, il consacrera son énergie et jusqu’à ses derniers deniers à cette réalisation de toute une vie.

 

> Pierre Payen, directeur technique du théâtre depuis 2009. Avec ses techniciens, hommes de l’invisible, véritables passe-murailles, ils mettent en place et changent les décors accrochés aux cintres, transportent les éléments mobiles, manoeuvrent les trappes et le rideau le plus discrètement possible.

 

> Bien sûr, les comédiens sauront surgir côté cour comme côté jardin, voire des baignoires, où l’on s’installaient autant pour voir que pour être vus. Ils embarqueront les spectateurs dans une répétition. Les différentes façons d’effectuer le pendrillonnage sur la scène comme les techniques de travail des comédiens n’auront plus de secret pour le spectateur avec des séquences à l’italienne* et à l’allemande**.

 

> Quelques dialogues de pièces célèbres feront apprécier l’acoustique remarquable de ce théâtre à l’italienne, patrimoine unique dans le département de l’Isère.    

 

 

 

A noter : le Théâtre de Vienne fait partie de l’association des Théâtres à l’Italienne, réseau européen. http://theatres-italienne.fr

 



Télécharger le communiqué de presse