port du masque risques cutanés

Bien vivre avec son masque et protéger sa peau : conseils du Dr Radostina Bachvarova

  • Pauline Genoni

Le masque fait la Une de l’actualité ces derniers jours. Obligatoire dans les lieux publics clos, il le devient aussi dans certaines villes ou certains quartiers. Il faut dire que la Covid-19 semble regagner du terrain. Le masque est devenu en quelques mois un incontournable pour se protéger et pour protéger les autres.

Le Docteur Radostina Bachvarova, dermatologue aux Thermes de Saint-Gervais Mont Blanc, le considère comme un médicament. Et, comme tout médicament, il a des effets indésirables, notamment pour la peau du visage. C’est pourquoi il est important de préparer sa peau au port prolongé du masque. Radostina Bachvarova nous explique quels sont les risques pour la peau et les bons gestes à adopter pour la protéger. 

1/ Port du masque : les effets indésirables sur la peau

La peau du visage n’est pas physiologiquement faite pour porter toute la journée un masque. Elle est fine et légèrement acide pour assurer l’équilibre cutanée. Or, le port du masque entraîne de nombreuses agressions liées aux frottements répétés. La chaleur et l’humidité peuvent déséquilibrer le microbiote entraînant des dysbioses (déséquilibres de l’écosystème bactériens). La barrière cutanée risque ainsi d’être endommagée par des irritations, des inflammations voire, lorsqu’elles sont répétées, des surinfections. Il est aussi possible que les frottements provoquent des microlésions et fassent apparaître des tâches difficiles à faire disparaître. Protéger sa peau est donc essentiel pour éviter ces risques. 

Qu’en est-il des peaux à risques ?

Les peaux claires et âgées sont plus fragiles et donc plus à même de développer ces problèmes cutanés. Les personnes qui ont d’ores et déjà des pathologies cutanées (ex : acné, couperose, eczéma, psoriasis …) sont d’autant plus sensibles aux irritations et aux infections. Un soin tout particulier doit-être apporté à leur peau pour éviter d’aggraver la situation.

2/ Quels sont les bons gestes pour éviter les risques ?

1) Laver, sécher et hydrater la peau

Se laver le visage et l’hydrater est déjà un réflexe pour certains. C’est le premier geste de prévention contre les agressions. Il est donc important de l’intégrer à sa routine quotidienne. Le lavage et l’hydratation doivent être effectués avant et après le port du masque respectivement pour protéger et soulager la peau. Pour le lavage, on va privilégier des produits doux, sans parfum. Les eaux micellaires, les eaux minérales ou encore les eaux thermales sont des incontournables car elles n’agressent pas la peau. Pour l’hydratation, on utilise des crèmes hydratantes et hypoallergéniques. L’idéal est d’appliquer 30 minutes avant de mettre son masque une crème barrière ou isolante (crème utilisée par les professionnels de santé, agents d’entretien ou encore, avant d’aller à la piscine). En été, il faut aussi penser à la crème solaire (indice +50 recommandé).

2) Réduire les agressions

Le premier réflexe est de bannir tous les surplus qui viennent agresser et obstruer la peau. On évite le maquillage, qui bouche les pores, mais également, pour ces messieurs, la barbe qui favorise les folliculites (petites bosses rouges qui peuvent causer une démangeaison ou une douleur). Les parfums, huiles essentielles, vernis, déodorants en aérosol, laques et autres produits dégageant des vapeurs sont à écarter car ils entraînent des risques d’irritations et d’allergies aéroportées de contact. On va aussi choisir de faire ses gommages en fin de semaine lorsque la peau peut respirer et se reposer.
Réduire les agressions, c’est aussi adapter son hygiène de vie. Il est essentiel de boire beaucoup d’eau pour hydrater son visage par l’intérieur, changer plus régulièrement ses serviettes ou encore, choisir des produits ménagers qui n’irritent pas la peau (sans détergent).

3) Bien porter son masque (et choisir le bon !)

Il est recommandé de porter son masque 4 heures. Mais, si on est sujet à des problèmes de peau, il est conseillé de le changer toutes les 2 heures pour minimiser les risques. Lorsque le masque peut être enlevé (chez soi, en pleine nature …), il est important de laisser respirer sa peau pour aérer le visage. Enfin, il faut choisir le type de masque adapté. L’idéal sont les masques en coton pur sans teinture. Les masques FFP sont également hypoallergéniques mais appuient davantage sur le visage, ce qui peut favoriser l’apparition d’inflammations. Pour éviter tous soucis, il faut éviter les matières synthétiques et les élastiques trop serrés au niveau des oreilles.

3/ Que faire lorsque la peau a été impactée ?

En cas d’apparition de rougeurs ou irritations, appliquer une crème anti-rougeurs ou cicatrisante pour assurer la protection de la microlésion et sa réparation. Mais au moindre doute, il est important de consulter un médecin ou un dermatologue. Le port du masque peut propager les infections déjà présentes et ces apparitions inflammatoires peuvent être non seulement douloureuses mais également disgracieuses. La situation que nous vivons actuellement est inhabituelle et on peut ressentir le besoin de consulter un spécialiste médical. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à le faire.

Vous voulez aller plus loin ? contactez-nous !

Nous sommes disponibles pour partager un café, un déjeuner ou un moment sur Skype !

52, avenue Félix Viallet
38000 Grenoble

Agence de relations presse à Grenoble depuis 1995.
Créatrice de contenus pour vos actions produits, corporate et événements.

écrivez-nous un petit mot

Veuillez entrer votre nom et prénom
adresse e-mail manquante ou invalide
Invalid Input
à valider

Le blog MCP

Suivez-nous sur les réseaux